cover-01-01

Comment bien préparer son fichier .stl pour l’impression 3D ?

Voici quelques indications de conception pour que le rendu de votre impression 3D soit le meilleur possible ! Quelques soit le logiciel de modélisation utilisé, il est important de veiller aux points suivants :

Diamètre minimal des trous

Afin d’assurer une qualité suffisante des trous, le diamètre minimal suggéré est de 1.5mm. A 1mm il sera encore visible mais moins bien résolu. Si vous avez besoin d’un plus petit trou, vous pouvez toujours le faire en utilisant une perceuse type Dremel.

Epaisseur des parois

Au moment de la conception, assurez vous avant tout que chaque mur ou paroi a bien une épaisseur non nulle ! Le minimum absolu pour l’épaisseur des parois est de 0.8mm . Vous aurez une paroi solide à partir de 1.5mm et une paroi très solide à partir de 2.5-3mm . Plus le modèle est grand plus l’épaisseur de la paroi doit être importante pour assurer sa rigidité.

Bords et arrêtes

Dans la mesure du possible, il est conseillé d’arrondir les bords (cf illustration ci dessous) pour éviter les changements brutaux de direction de la tête d’impression. Cette précaution est conseillée mais non indispensable.

Jeu de conception

Il est très important de laisser un peu de vide lorsque deux pièces sont censées s’emboîter l’une dans l’autre. Laisser 0.3mm de battement de part et d’autre de la pièce à emboîter constitue une marge raisonnable.

scema_3dguidelines-01

Fermeture des solides

Enfin, il faut veiller à bien créer des solides fermés ! Par exemple, un dé à 5 faces ne pourra pas être imprimé car il n’est pas fermé. Une astuce est de visualiser la situation suivante : lorsque l’on rempli d’eau le solide à imprimer, il ne devrait y avoir aucune fuite 🙂 Si vous utilisez Sketchup, le plugin Solid Inspector permet de vérifier cela pour vous. Aussi, vous aurez besoin d’exporter votre fichier au format STL en utilisant ce plugin Sketchup.

Prévision matière support

Nos imprimantes 3D reposent sur la technologie de dépôt de filament, elles impriment donc votre modèle par très fines couches  (jusqu’à 0.08mm au minimum)   petit à petit en commençant par le bas de votre modèle. Ainsi, toutes les parties qui n’ont pas de base ont besoin d’être soutenues par de la matière complémentaire dite « matière support » car les filaments ne flottent pas !

Le meilleur exemple est le pont. Afin d’éviter qu’il ne s’écroule, l’imprimante va rajouter un pilier support au milieu en basse résolution afin de construire le pont dessus. Ce pilier sera supprimé du modèle final. Avoir un modèle 3D qui comporte beaucoup de matière support représente un coût important ! Ainsi, il peut être utile de concevoir son modèle avec cette contrainte en tête.

Ces indications ont été crées pour les imprimantes de Sably mais elles sont à fait applicables à de très nombreuses imprimantes 3D sur le marché !